topblog Ivoire blogs

vendredi, 28 mai 2010

Qu'il est de vérité à ne pas dire?

Merci de l'intérêt et de toute l'attention que tu portes à mon égard.
En effet depuis j'ai été surpris par un fait,la subordination et la consommation des peuples africains à en dire que nous étions vénus accompagner l'humanité dans sa quête de BIEN ÊTRE.
Nous nous trouvons de part la faute de nos parents si il est de vérité dans ce que je dis sous développés ;alors  nous ne devrions pas être les bourreaux de nos enfants .
Que nos enfants puissent jouir de toute les transformations sociales,économique,culturelles,politiques et surtout scientifiques que NOUS Génération présente auront faites .
Ce sera possible grâce à l'Initiative personnelle qui devrait emprunter le chemin de l'universalité comme a été chez d'autres civilisations dites POSITIVES.
Alors sans doute il est nécessaire que notre transformation se fasse dans l'esprit de la culture(éducation) et cette culture serait à priori mieux menée par la jeunesse pas encore corrompue par la maladresse des pères.
L'on a été responsable de notre HISTOIRE ,pensons ,qu'il soit nécessaire que nous en soyons nous mêmes les forgerons pour une meilleure appréhension de celle ci.
Nous nous éduquerons d'emblée à l'altruisme ,le partage qui sont la carence véritable à la construction de notre espèce.
Accuser les autres sans s'incriminer c'est vraissemblablement faire preuve de lâcheté et de manque de remise en cause

Voici résumé en quelques lignes les perspectives de notre engagement .

jeudi, 27 mai 2010

Des réserves protégées pour le bonheur… des touristes !

De 2000 à 2005, le nombre de touristes internationaux en Afrique est passé de 28 à 40 millions et les recettes ont doublé pour atteindre 21,3 milliards de dollars (soit 15,7 milliards d'euros). En pleine croissance : l'écotourisme, dont l'objectif principal est de découvrir des paysages, une faune et une flore particulières, tout en respectant les écosystèmes. Rien qu'en Tanzanie, 42 000 kilomètres carrés (environ 1,5 fois la surface de la Belgique) sont dédiés aux parcs nationaux. Un équilibre reste toutefois à trouver entre conservation de la nature et territoires prioritairement destinés aux populations locales.

mercredi, 26 mai 2010

Richesses sous-exploités

Un tiers des réserves de matières premières (hydrocarbures, minerais et métaux) de la planète se trouverait en Afrique. Pourtant, les exportations africaines – qui reposent principalement sur les hydrocarbures – ne représentaient en 2005 que 11% du total mondial, d'après l'Organisation mondiale du commerce (OMC). L'Afrique dispose donc d'un potentiel de ressources naturelles encore largement inexploité (diamants, or, uranium, cuivre, cobalt, coltan, pétrole, gaz…) dont la transformation locale en produits finis n'est, à ce jour, pas économiquement viable.

Ainsi, malgré l'extraction des richesses du sous-sol, aucune plus-value substantielle n'est à attendre avec leur exportation. De plus, l'enclavement des régions complique le transport des matières premières qui, très convoitées dans certains pays sensibles, font parfois l'objet de pillages et de conflits armés.

Néanmoins, à l'heure du retour de la compétition pour l'accès aux matières premières, suite notamment à la forte croissance chinoise et à la demande plus pressante des Américains, l'Afrique subsaharienne redevient stratégique. De nouveaux conflits en perspective ou un levier pour le développement ?

 

Votre avis

l'Initiative jeune ,une condition pour sortir l'Afrique de sa souffrance.

16:59 Publié dans Discussion | Lien permanent | Commentaires (0)